S. Brunel, Fragments.


Stéphane Brunel est né le 6 aout 1967 à Aubenas, en Ardèche. Aprés une scolarité marseillaise, il intègre l'Education Nationale en 1990. Il enseigne en banlieue parisienne puis dans la région bordelaise. Docteur de l'université Bordeaux 1, il est depuis janvier 2009 le représentant français de l'Ecole internationale pour l'Etude de la Shoah. L'oeuvre " Fragments" articulée autour de 7 compositions est l'aboutissement d'une longue démarche, d'un questionnement personnel profond et éclairé, et d'interrogations nourries des échanges avec un public apte à participer à cette aventure. 
La présentation de l’œuvre de Stéphane Brunel intitulée « FRAGMENTS ou la transmission de la Mémoire de la Shoah », signe encore une fois notre volonté, notre entêtement même, de ne jamais rien faire qui puisse affaiblir cette mémoire collective. 

 
Mais voici qu’à l’horizon se dessine un avenir orphelin de tout témoin, un avenir vidé de leurs présences, et surtout de leur regard sur le monde qu’il nous faudra bientôt construire sans eux. A leurs interrogations sur leurs propres capacités à comprendre eux-mêmes et à faire comprendre aux autres, leur expérience des camps, succèdent d’autres interrogations, LES NOTRES !
Que ferons-nous de cet héritage, comment l’intégrerons-nous dans nos choix, nos engagements, qu’ils soient individuels ou collectifs, pour que jamais plus à l’avenir de tels évènements ne se reproduisent ?

 


 


 


"FRAGMENTS", fruit pour son concepteur d’un travail de maturation de plus de 15 ans ne nous offre pas de réponse définitive, aucune conviction bien pensante qui puisse nous pardonner de rester silencieux, aucune arme de protection massive qui puisse éloigner à jamais, le spectre de l’intolérance et de l’antisémitisme.

A l’intérieur du processus complexe du travail de mémoire, « FRAGMENTS » n’aspire nullement à suppléer nos propres insuffisances. Au contraire ! « FRAGMENTS » nous remet à la seule place qui vaille, celle où restés acteurs de notre propre destin, nous cherchons à comprendre :

 

-         à comprendre comment, un peuple aussi fécond dans le domaine des arts et des sciences que peut l’être le peuple allemand, comment a-t-il pu verser dans une telle négation de l’homme, et donc de lui-même ?

 

-         à comprendre également comment l’esprit humain a-t-il pu apporter sa caution à la dite « Solution finale », cette entreprise démoniaque, pourtant intellectualisée, rationalisée, et même industrialisée ?

 

 
Mais rien ne se fera sans effort ! Devenons nous-mêmes ces chaînons puissants, ces liens vivants entre un passé douloureux mais fondateur, et ce monde toujours plus tolérant, et toujours plus libre auquel nous aspirons tous. Un projet révélé dans « Fragments » par son auteur lui-même, qu’il nous expose en ces termes :

 « Je suis de ces hommes sans étoile sur le cœur, qui défendent la mémoire de ceux qui l’ont portée.

Je suis de ceux qui comme ces bannis de l’humanité, n’ont jamais cessé de combattre par rage, désespoir et folie.

Il coule dans mon corps leur sang sacrifié sur l’autel de la barbarie, et si l’on n’y prend pas garde au panthéon de l’oubli ».

        




"Fragments ou la transmission de la mémoire de la Shoah" de Stéphane Brunel
7 compositions: Mémoire, L'appel, Himmelweg, Häftling, Fragments, Processus individuel, et Persécution.
Pour tout renseignement en vue de l'exposition cette oeuvre:   http://www.fragments.asso.fr/index.html

Pour une visite virtuelle de  Fragments commentée par son concepteur, visionnez la vidéo ci-dessus

Contenu soumis au Code de la Propriété intellectuelle - Michel C. © 2017 -  Hébergé par Overblog