Présentation

Acide sulfurique.

De l'imaginaire jeu de téléréalité " Concentration " décrit par Amélie Nothomb dans son roman " Acide sulfurique " au  (faux) " Jeu de la mort " présenté sur une chaine de TV publique le 17 mars dernier où il était proposé aux (vrais) candidats de torturer son prochain, il n'y avait qu'un chemin. Celui de la négation de l'être humain, banalisée, organisée, rentabilisée, monayée. On aurait pu croire que la télévision ne faisait que refléter l'image du téléspectateur et de son environnement. Que de naïveté ! Son projet est bien identifié: créer de toute pièce "son" téléspectateur, celui qu'elle voudrait voir assis devant ses lucarnes. Elle voudrait nous inventer, nous faire "autre". Lorsque j'éteignais mon écran cathodique, sa façade vitrée tel un miroir me renvoyait ma propre image. A l'heure de l'écran plat, ce reflet m'échappe et s'efface. Je suis en danger.

 

Acide sulfurique - 1ère page

" Les journaux ne parlèrent plus que de cela. Les éditoriaux flambèrent, les grandes consciences tempêtèrent. Le public, lui, en redemanda, dés la première diffusion. L'émission qui s'appelait sobrement Concentration, obtint une audience record. Jamais on n'avait eu prise si directe sur l'horreur."

 

Acide sulfurique d'Amélie Nothomb (Editions Albin Michel - 2005)

ISBN 2-226-16722-6

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés